Zaza respire

A propos

Je m’appelle Christelle, j’ai 36 ans. Je ne suis pas une ancienne timide, mais une actuelle sociophobe en voie de rémission. Je travaille comme animatrice et j’habite à la campagne, dans le sud de la France. Zaza est ma chatte. Elle a été mon guide quand j’allais mal, mon premier remède par sa douceur, son amour, sa paix.

Je suis reconnaissante d’incarner ce miracle qu’est la vie. J’aime être en relation avec les autres, j’aime quand je me sens bien avec moi, j’aime la nature et l’eau, les animaux, la musique, les belles images. 

Vers 20 ans j’ai choisi de travailler dans le domaine de la formation et de défendre les valeurs de l’éducation populaire: nous pouvons tous coopérer ensemble dans la paix et la différence.

Dans mon sac il y a des pierres magiques. Elles ont…

des super pouvoirs…

et des pendants que j’apprends à équilibrer

  • mon imagination me permet de rêver toutes les vies possibles et d’avoir une grande créativité
  • mon empathie me permet d’accepter les autres sans les juger
  • ma sensibilité me permet de ressentir les émotions très fort
  • mes valeurs me poussent à lutter pour un quotidien plus juste
  • être “femme” en 2021: l’élan de sororité et la libération de la parole sur la condition de “femme” me nourrit d’espoir et d’une force nouvelle
  • mon imagination anticipe les pires scénarios, elle m’empêche de savourer le présent, d’être dans l’action
  • ma phobie sociale m’interdit faire confiance aux autres, me pousse au retrait et à la peur, épuise mes forces
  • mon empathie et ma sensibilité rendent difficile la gestion de mes émotions

Dans ce blog, je veux partager mon chemin et les clefs que je découvre au quotidien pour vivre plus en paix avec moi-même et avec les autres.

Quand plus rien n’avait de sens, j’ai eu la chance de lire des blogs et des livres où j’ai appris à me comprendre. J’ai été bouleversée et inspirée par des des témoignages de femmes racontant leurs blessures et leur chemin vers l’acceptation. Tous ces petits morceaux offerts par des humains m’ont aidée à relever la tête maintes fois, à continuer d’avancer dans les pires moments, à y croire.

Si aujourd’hui, tu es ici, j’aimerais t’offrir un petit morceau d’espoir, une petite gemme de soutien : tu n’es pas seul.e, tu mérites d’exister, tu mérites de connaître la paix, la joie, et tu peux y arriver.