Zaza respire

Traitement de la phobie sociale: commencer à guérir avec un plan d’action simple

Juste 3 choses à avoir en tête pour ressentir un apaisement dès aujourd'hui

Avant je pensais que si je travaillais mes compétences sociales, je pourrais “guérir” de ma phobie sociale. J’ai fait du théâtre, des formations à la prise de parole en public, mais mon anxiété persistait et mon estime de moi ne grandissait pas. Mon sentiment d’échec lui, augmentait. Puis j’ai compris 3 choses essentielles: 

L’anxiété sociale, avant d’être un concept, est une réalité concrète et quotidienne :

1. de l’anxiété dans ma tête et dans mon corps 24 heures sur 24 (peur d’être nul.le, d’être regardé.e, d’être agressé.e; des tas de sensations physiques désagréables voire handicapantes, un corps tendu et fatigué)

2. une estime de moi très négative (auto-jugements très sévères, incapacité à m’aimer ou me pardonner)

3. un sentiment (pas infondé) de ne pas savoir interagir, d’avoir un déficit en compétences sociales

Comprendre ces 3 choses m’a permis d’avoir un plan et de me mettre en action. 

Objectif 1: Réduire mon anxiété, être plus sereine immédiatement, même si ça dure 2 minutes. Recommencer autant de fois que nécessaire.

Objectif 2: M’apporter de l’amour pour reconstruire mon estime de moi, même si je dois commencer par des miettes.

Objectif 3: Apprendre à interagir avec les autres et oser exprimer mon vrai moi. (ps: découvrir qui est mon vrai moi)

Les objectifs 1 et 2 sont les piliers: être serein.e et se sentir rempli.e d’amour pour soi semblent de bonnes bases pour déjà interagir plus simplement avec les autres. C’est déjà du boulot.

Pour l’objectif 3, il existe des outils formidables pour apprendre à communiquer et identifier ses propres besoins, comme la communication non violente.

Vous trouverez dans ce blog les 3 piliers que je travaille au quotidien pour réussir à maintenir des interactions sociales et un niveau d’anxiété plus acceptable. 

Tu es capable de t’apporter de la douceur. Pose toi, respire, fais une place près de toi à tout ce que tu es, à tout ce que tu hais. Ton stress, ta peur, tes jugements. Ainsi invités à ta table, les indésirables, repus de ta chaleur, pourront enfin s’éloigner sereins et rassurés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.